SAVES ANCIENNES RUBRIQUES
Blog

L’évolution de la publicité en ligne


Ce dossier ci-dessous est une enquête menée par le Journal du Net :


Un marché de 32,7 milliards d’euros Net

L’étude annuelle de l’Irep et de France Pub sur le marché publicitaire français qui se base sur des déclarations ’en net’ tire un bilan timidement optimiste pour l’année 2007. Les dépenses publicitaires nettes des annonceurs ont enregistré, au cours de l’année écoulée, une très faible progression de + 0,6 %, portant le marché français de la publicité à 32,725 milliards d’euros. A titre de comparaison, l’année 2006 avait été marquée par une progression de 2,1 %.

Avec 740 millions d’euros de dépenses nettes, Internet se porte bien. Selon des estimations fournies par l’International Advertising Bureau (IAB), les annonceurs ont investi 430 millions d’euros dans le display et 310 millions d’euros dans les liens sponsorisés.

Internet : une progression insolente
Ce ralentissement du rythme de progression de la publicité en 2007 est principalement dû aux difficultés rencontrées par la radio (- 5 %) et la presse quotidienne (nationale et régionale) qui chute de près de 10 %. L’ensemble de la presse voit, quant à elle, ses recettes publicitaires baisser de seulement 2,8 %, malgré la progression des quotidiens gratuits (second poste de dépenses pour les annonceurs derrière les magazine).

JPEG - 50.4 ko
Evolution des recettes publicitaires par support en 2007 © Irep, France Pub, IAB / 2008



Face à l’ensemble des supports de publicité, Internet affiche une croissance presque insolente. Le Web progresse de 36,5 %. Le display augmente de 32 %. Les liens sponsorisés progressent quant à eux de 43,3 % sur l’année.

Si Internet n’atteint pas encore les parts de marché de la presse écrite (13,4 %) ou de la télévision (13,2 %), il talonne en revanche la radio (2,9 %). Le Web représente en 2007 2,3 % du marché publicitaire français. Il pourrait d’ailleurs dépasser la radio en 2008, si les dépenses des annonceurs sur les ondes continuent à diminuer.

Premier poste de dépense des annonceurs, le marketing direct représente près de 30 % des sommes déboursées en communication, soit 9,7 milliards d’euros. Opérations de mailing et d’e-mailing contribuent à près de la moitié des coûts de marketing direct.

920 millions d’euros investis pour le Web
Selon les estimations de l’Interactive Advertising Bureau (IAB) et de France Pub, 920 millions d’euros ont été déboursés par les annonceurs pour leur communication sur Internet au cours de l’année 2007.

Le display reste le plus fort poste de dépenses sur ce média : avec 429,2 millions d’euros, il représente près de la moitié des coûts de communication en ligne. 310 millions d’euros ont été réservés aux seuls liens sponsorisés. Ces derniers accaparent plus du tiers des dépenses des annonceurs sur Internet. Enfin, avec 180 millions d’euros injectés en 2007, l’e-mailing représente près de 20 % des dépenses Web.

JPEG - 35 ko
Répartition des dépenses des annonceurs sur le Web en 2007 © Irep, France Pub, IAB / 2008



Alors que l’ensemble des dépenses médias stagne depuis plusieurs années, Internet affiche une progression constante. Seuls les coûts de communications en télévision augmentent de manière significative depuis 2004, mais à un rythme moins élevé que celui du Web.

Reste que la marge de progression d’Internet en matière de dépenses publicitaires est plus importante que celle des autres médias. Mais à cette vitesse de croisière, le Web pourrait devenir le troisième support publicitaire devant l’affichage et la radio d’ici deux ans.

Source : le journal du net
www.journaldunet.com

L’évolution de la publicité en ligne :